5 bonnes raisons de recruter un docteur

 

Le docteur représente, aujourd’hui encore, un profil qui peut faire peur aux entreprises. Pourtant, ces dernières auraient beaucoup à gagner à se tourner vers ce genre de profil pour leurs prochains recrutements. A titre d’exemple, voici 5 bonnes raisons de recruter un docteur dans votre équipe : 

 

Des compétences qui vont au-delà de l’expertise technique

« Les docteurs ont une approche holistique, ils prennent la globalité du problème pour le comprendre en entier » spécifiait David Bruchlen, notre CEO, dans les colonnes des Echos.

La thèse de doctorat représente une expérience de 3 ans (en général) durant laquelle le jeune chercheur doit mener à bien son projet de recherche. Aussi, au-delà de la formation technique évidente que cela lui apporte, cette formation représente pour le doctorant l’occasion d’engranger de l’expérience sur des compétences telles que la gestion de projet, la capacité à communiquer (les doctorants ont généralement l’occasion de présenter les fruits de leur recherche lors de congrès et/ou dans des revues scientifique) voire dans certains cas le management (il n’est pas rare que les thésards encadrent des stagiaires). On retrouve également des compétences transversales comme l’autonomie, la capacité de résolution de problèmes complexes, de travail d’équipe ou encore de résilience, étant souvent confronté à l’échec dans leurs recherches scientifiques.


Le docteur est un expert dans un domaine très pointu, mais a également développé de nombreuses compétences qu’il pourra mettre en application au sein d’une organisation telle qu’une entreprise.

 

Tisser des liens avec la recherche académique


Lors de l’embauche d’un jeune docteur, (également lors de l’embauche d’un doctorant CIFRE) l’entreprise peut facilement tisser des liens avec la recherche académique. Ces liens peuvent être providentiels dans le cadre d’innovation de pointe afin de pouvoir collaborer avec des experts ou des équipements spécialisés. Tous ces éléments réunis apportent une plus-value certaine à la capacité d’innovation de la société et notamment vis-à-vis de ses concurrents.  

 

Le Jeune Docteur, une polyvalence et une capacité d’adaptation

Les docteurs ont une forte capacité d’intégration même dans les milieux qui peuvent leur être les plus hermétiques. Durant leur thèse, ils ont développé leur capacité d’adaptation, mais également des capacités d’assimilation au-dessus de la moyenne qui leur permettent d’être très rapidement opérationnels sur des problématiques pourtant éloignées de leur sujet de recherche initial. Enfin, ils ont une forte capacité à communiquer. Dans certains domaines, seulement une poignée de personnes sont à même de comprendre en profondeur leur projet de thèse. De ce fait, ils ont l’aptitude de faire comprendre leurs travaux complexes à un grand nombre de personnes qui ne sont pas experts dans leur domaine.  

Le docteur s’adapte donc aussi bien aux domaines auxquels il est confronté qu’aux personnes rencontrées afin d’entrer sans difficulté en synergie avec les membres de votre équipe mais tout autant avec les problématiques présentes dans votre société.

 

Des dispositifs incitatifs à l’intégration

L’embauche de profil docteurs en entreprise est encouragé par de nombreux dispositif, en particulier le CIR (Crédit d’Impôt Recherche), puisque sous certaines conditions le docteur est éligible à un statut particulier : le statut jeune docteur.

Dans ce cadre, la valorisation de son salaire chargé et de ses frais de fonctionnement sont doublés pendant les 24 premiers mois dans le calcul. Si le chercheur est exclusivement affecté à des travaux de R&D c’est 100% de son salaire qui peut être récupéré sous forme de crédit d’impôt. En résumé : 1€ dépensé sur l’embauche d’un jeune docteur rapporte 1€ à l’entreprise, en plus de son apport scientifique.